Vous êtes ici : 

Diagnostic bactériologique des infections génitales chez la femme et des infections bactériennes néonatales

N° session :220136A
Thème : BIOFORMATION SAS / Microbiologie
Lesjeudi17etvendredi18marsmar.2022
Lesjeudijeu.17-etvendrediven.18marsmar.2022

Diagnostic bactériologique des infections génitales chez la femme et des infections bactériennes néonatales

Durée : 13 heures sur 2 jours
Lieu : 37000 TOURS
Tarif : 995 € NET
N° session :220138A
Thème : BIOFORMATION SAS / Microbiologie
Lesjeudi24etvendredi25novembrenov.2022
Lesjeudijeu.24-etvendrediven.25novembrenov.2022

Diagnostic bactériologique des infections génitales chez la femme et des infections bactériennes néonatales

Durée : 13 heures sur 2 jours
Lieu : 37000 TOURS
Tarif : 995 € NET

Objectifs

  • Décrire les différents types de flore vaginale
  • Identifier les infections génitales basses et hautes
  • Connaître les germes responsables d’IST
  • Identifier les bactéries responsables d’infections materno-foetales et néonatales

Prérequis

Formation de Biologiste médical ou de Technicien de bactériologie.

Contenu

1. Le microbiote génital féminin : la biologie moléculaire à l’origine de nouvelles connaissances
  • La composition et sa diversité génétique
  • Les bactéries du microbiote d’intérêt médical : de l’espèce aux complexes clonaux
  • Les bases moléculaires de la variabilité du pouvoir pathogène
  • des bactéries du microbiote à haut risque infectieux
2. Mycoses, Vaginoses bactériennes et Vulvovaginites : les connaissances récentes moléculaires du microbiote valident le recours à des techniques de routine applicables dans tous les laboratoires
  • Un bon prélèvement : responsabilité du microbiologiste dans la phase pré-analytique
  • Classifier les flores vaginales au regard des connaissances récentes du microbiote vaginal
  • Utiliser judicieusement les critères cliniques, cytologiques et bactériologiques dans la conduite de l’examen bactériologique
  • d’un prélèvement vaginal
  • Diagnostiquer efficacement les perturbations du microbiote vaginal (mycose, vaginose, et notion de portage) et les vulvovaginites à Trichomonas vaginalis.
  • Les vaginites bactériennes ou « aerobic vaginitis » (Streptocoques du groupe B et A, Escherichia coli, Haemophilus etc …) : ne pas ignorer ces diagnostics mais aussi ne pas ignorer les affections graves dont ces profils microbiologiques peuvent témoigner.
3. Diagnostic des endocervicites et des Infections Génitales Hautes (IGH) : Les recommandations nationales de 2012 révisées en 2018 tardent à se mettre en place
  • Une IGH : c’est quoi et quelles étiologies en fonction
  • de la localisation ?
  • Les critères majeurs et additifs de suspicion d’IGH : importance des critères microbiologiques additifs
  • Faire des prélèvements de qualité : lesquels ? Comment juger de leur conformité ?
  • Les techniques bactériologiques à utiliser et la place des Techniques d’Amplification des Acides Nucléiques (Mycoplasma genitalium, Neisseria gonorrhoeae, et Chlamydia trachomatis). Recommandations 2018.
4. Les infections materno-foetales : les recommandations de 2017 changent de paradigme et révisent la place du bilan microbiologique
  • Physiopathologie et bactéries des infections materno-foetales
  • Quel bilan pour documenter une infection materno-foetale bactérienne : place des frottis ottis amniotiques, placentoculture, liquide gastrique et prélèvements superficiels, hémocultures et LCR chez le nouveau-né
  • Stratégies de prise en charge médicale du nouveau-né en 2020

Pédagogie

  • Théorie 80% - Etude de cas 20%

Notes :

  • Remise d'un support de cours
  • Outils pédagogiques : Vidéoprojection
  • Validation des acquis par test redactionnel et QCM/QROC
  • Durée journalière habituelle de formation : 7 h

Type public

Techniciens, Cadres, Biologistes

Méthode d'évaluation

Validation des acquis par test rédactionnel et
QCM/QROC.